intellectuel


intellectuel

intellectuel, elle [ ɛ̃telɛktɥɛl ] adj. et n.
• 1265; bas lat. intellectualis
1Qui se rapporte à l'intelligence (connaissance ou entendement). moral, représentatif, spirituel. La vie intellectuelle. mental. Facultés intellectuelles. Effort, travail intellectuel. Exercice intellectuel. Quotient intellectuel. Gymnastique intellectuelle. Fatigue intellectuelle. Carrière intellectuelle. Le mouvement intellectuel sous la Restauration. idée (les idées). « je dus à ma liberté morale ma liberté intellectuelle » (Chateaubriand).
Où l'intelligence a une part prédominante ou excessive. « Les hommes avides de sensations, voire de sensations intellectuelles » (Benda). Vérités intellectuelles.
2(fin XIXe) Qui a un goût prononcé (ou excessif) pour les choses de l'intelligence, de l'esprit; chez qui prédomine la vie intellectuelle. cérébral. Elle est très intellectuelle.
Dont la vie est consacrée aux activités intellectuelles. Les travailleurs intellectuels (opposé à travailleurs manuels) . L'élite intellectuelle ( intelligentsia) .
N. Les intellectuels. La classe des intellectuels. clerc, mandarin. « Le métier des intellectuels est remuer toutes choses sous leurs signes, noms ou symboles, sans le contrepoids des actes réels » (Valéry). « Un intellectuel assis va moins loin qu'un con qui marche » (M. Audiard, « Un taxi pour Tobrouk », film). Un intellectuel de gauche. Abrév. fam., péj. (1977) INTELLO [ ɛ̃telo ]. Les intellos.
⊗ CONTR. Affectif, émotionnel; corporel, matériel. 1. Manuel.

intellectuel, intellectuelle adjectif (bas latin intellectualis, du latin classique intelligere, connaître) Qui relève de l'intelligence, des fonctions cognitives : Les facultés intellectuelles. Qui exige de la part du lecteur, du spectateur, etc., un effort de réflexion : Film intellectuel. Qui fait appel exclusivement à l'activité de l'esprit, à la réflexion, aux manipulations abstraites, par opposition aux activités manuelles, physiques : Il a fourni un gros effort intellectuel.intellectuel, intellectuelle (citations) adjectif (bas latin intellectualis, du latin classique intelligere, connaître) Jean Giono Manosque 1895-Manosque 1970 Les spéculations purement intellectuelles dépouillent l'univers de son manteau sacré. Les Vraies Richesses Grassetintellectuel, intellectuelle (expressions) adjectif (bas latin intellectualis, du latin classique intelligere, connaître) Travailleur intellectuel, par opposition à travailleur manuel, personne dont l'activité fait surtout appel aux manipulations abstraites et au discours. ● intellectuel, intellectuelle (synonymes) adjectif (bas latin intellectualis, du latin classique intelligere, connaître) Qui relève de l' intelligence , des fonctions cognitives
Synonymes :
Contraires :
- matériel
Qui fait appel exclusivement à l'activité de l'esprit, à la...
Synonymes :
- cérébral
Contraires :
intellectuel, intellectuelle adjectif et nom Chez qui domine l'activité de l'esprit, qui est tourné vers les activités de l'esprit : Cet enfant est très intellectuel. Dont la profession, l'activité principale fait exclusivement appel au travail intellectuel. (Abréviation populaire : intello.) ● intellectuel, intellectuelle (citations) adjectif et nom Claude Aveline Paris 1901-Paris 1992 C'est une mission de l'intellectuel que d'empêcher la métamorphose d'un moyen politique en article de foi, en mythe. Les Devoirs de l'esprit Grasset Georges Bernanos Paris 1888-Neuilly-sur-Seine 1948 L'intellectuel est si souvent un imbécile que nous devrions toujours le tenir pour tel, jusqu'à ce qu'il nous ait prouvé le contraire. La France contre les robots Robert Laffont Léon-Paul Fargue Paris 1876-Paris 1947 L'artiste contient l'intellectuel. La réciproque est rarement vraie. Sous la lampe Gallimard André Malraux Paris 1901-Créteil 1976 Les intellectuels sont comme les femmes, les militaires les font rêver. Les Noyers de l'Altenburg Gallimard Jacques Prévert Neuilly-sur-Seine 1900-Omonville-la-Petite, Manche, 1977 Il ne faut pas laisser les intellectuels jouer avec les allumettes. Paroles, Il ne faut pas… Gallimard Jean-Paul Sartre Paris 1905-Paris 1980 Un intellectuel, pour moi, c'est cela : quelqu'un qui est fidèle à un ensemble politique et social, mais qui ne cesse de le contester. Propos recueilli dans le Nouvel Observateur, 19-25 juin 1968

intellectuel, elle
adj. et n.
d1./d Qui se rapporte à l'intelligence. Facultés intellectuelles.
d2./d Qui s'adonne de façon prédominante, par goût ou par profession, aux activités de l'esprit.
|| Subst. Un(e) intellectuel(le).
d3./d (Afr. subsah.) Personne instruite. C'est une animatrice rurale, une intellectuelle.

⇒INTELLECTUEL, -ELLE, adj. et subst.
A. — [En parlant de qqc.]
1. [Détermine un subst. relatif à l'activité mentale; souvent p. oppos. à physique, corporel; sans idée de degré] Qui concerne l'intelligence au sens large (v. intelligence I A 1), l'esprit. Les êtres qui ne sont pas doués de connaissance intellectuelle et ne peuvent soit connaître leurs actes, soit réfléchir sur leurs actes pour en déterminer la fin (GILSON, Espr. philos. médiév., 1932, p. 70). Le rapport de ressemblance esquisse d'emblée la possibilité de généraliser, de produire des catégories; en bref, émerge l'acte intellectuel (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 107) :
1. En continuant à nous élever dans l'échelle des activités cérébrales, nous atteindrions aux facultés intellectuelles [it. ds le texte] d'attention, de jugement, de raisonnement, d'imagination..., qui font l'intelligence de l'homme.
CAMEFORT, GAMA, Sc. nat., 1960, p. 276.
SYNT. Opération, procédé, vie, activité, travail, développement, concentration, gymnastique, effort intellectuel(le); vigueur, curiosité, valeur, quotient intellectuel(le); fatigue, surmenage intellectuel(le); confort, paresse, fléchissement, misère intellectuel(le); sensibilité, intuition intellectuelle; aliment, bagage intellectuel; phénomènes, habitudes, jouissances, stimulants intellectuel(le)s; produits intellectuels.
[En oppos. à affectif, actif] Un phénomène sensitif, actif ou intellectuel a beau avoir lieu; sans un acte quelconque d'attention nous ne l'apercevons pas (COUSIN, Hist. philos. XVIIIe s., t. 2, 1829, p. 443). L'hypothyroïdien (...) offre un psychisme engourdi où la vie végétative (...) enfouit la vie intellectuelle et émotive et amortit l'activité (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 167).
[Dans le cadre de l'oppos. à affectif]
LING. [P. oppos. à accent affectif] ,,(...) accent qui sert à distinguer deux mots du point de vue du sens, comme « amoral » et « immoral », « induire » et « duire », « officieux » et « officiel »`` (MORIER 1975). Synon. plus rare intellectif.
Rem. ,,(...) l'accent intellectuel ou antithétique attire l'attention sur un distinguo, en frappant, d'un triple accent de durée, de hauteur et d'intensité, la syllabe différentielle des mots opposés`` (MORIER 1961).
PSYCHOL. [P. oppos. à l'odorat et au goût, appelés sens affectifs parce qu'ils provoquent gén. une sensation de plaisir ou de douleur] Sens intellectuels. Vue, toucher et ouïe, qui sont le plus souvent à l'origine de nos représentations du monde extérieur. (Ds LITTRÉ, GUÉRIN 1892, Nouv. Lar. ill.-Lar. Lang. fr.).
[Dans ce sens large, en parlant d'animaux] [Gall] pense pouvoir distinguer les capacités intellectuelles des animaux et celles de l'homme (Hist. sc., 1957, p. 1644).
[Dans un sens restreint; sans idée de degré] Qui concerne l'intelligence au sens strict (v. intelligence I A 1 d), l'intellect, l'entendement. Pensée, idée, abstraction, conception, spéculation intellectuelle. Les Cartésiens opposent les opérations intellectuelles, ou opérations logiques, qui comportent le vrai ou le faux, aux opérations sensitives, qui sont toutes mécaniques, sensation, mémoire, imagination (GOBLOT 1920) :
2. ... l'idée de Dieu, notre connaissance intellectuelle (abstraite, spéculative, rationnelle, notionnelle) de Dieu est sans valeur objective, n'atteint ou ne représente pas le réel et n'a pas de portée ontologique.
Théol. cath. t. 4, 1 1920, p. 812.
[En oppos. avec affectif, intuitif (ou avec un équivalent)] [L'« inémotif »] réussit mieux, contrairement à l'émotif, dans les activités intellectuelles abstraites ou techniques, tandis qu'il se voit défavorisé sous le rapport de l'intuition et du sens artistique (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 240).
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Kant ne s'éloignait pas au fond (...) des errements de l'ancienne méthode, cherchant la certitude dans l'intellectuel pur, et élaguant la personne réelle qui poursuit ou possède comme elle peut la vérité (RENOUVIER, Essais crit. gén., 3e essai, 1864, p. XLII).
2. [Détermine un subst. évoquant une activité hum.; peut comporter l'idée de degré; p. oppos. à manuel (ou à un équivalent)] Qui fait principalement appel à l'activité de l'esprit. Dans les métiers manuels, le travail se compte à l'heure et à la toise, mais dans les professions intellectuelles tout dépend de l'esprit et du nombre de ses vibrations (AMIEL, Journal, 1866, p. 138). Nous négligeons le port, dont les activités sont sales et peu intellectuelles (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 160) :
3. L'appareillage électroménager économise d'abord la fatigue de la maîtresse de maison, bien entendu, mais il économise aussi son temps, qu'elle peut alors consacrer à des occupations plus intellectuelles ou plus intéressantes.
DECAUX, Mesure temps, 1959, p. 51.
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Ce qui est intellectuel. Tu es intelligent, mais volontairement fermé à tout le spirituel, l'intellectuel et le sentimental de la vie (MONTHERL., Olymp., 1924, p. 366). Toujours cette disjonction entre le moral et l'intellectuel (DU BOS, Journal, 1927, p. 276).
B. — [En parlant de qqn; p. oppos. à manuel (ou à un équivalent)]
1. [Peut comporter l'idée de degré] Qui a, pour les activités de l'esprit, en partic. pour la théorie et la spéculation, un goût affirmé ou même exclusif, au point de rester étranger aux problèmes pratiques. Je comprends que vous ayez de la répugnance à garder dans votre maison des gens intellectuels et bien élevés, mais encore faudrait-il un peu de droiture et de justice (BLOY, Journal, 1904, p. 214). Les natures complètes étant rares, un être très intellectuel et sensible aura généralement peu de volonté (PROUST, Fugit., 1922, p. 616).
[Détermine un collectif; p. oppos. à populaire (ou à un équivalent); sans idée de degré] Milieux intellectuels. Le peuple rhénan n'a pas de conceptions politiques fortement arrêtées (...). Les classes intellectuelles en ont profité pour le jeter, un temps, dans l'idéologie du pangermanisme (BARRÈS, Cahiers, t. 12, 1920, p. 288). L'importance de ces disciplines était encore méconnue par l'élite intellectuelle et, beaucoup plus, par l'opinion populaire (MARIN, Ét. ethn., 1954, p. 18).
Péj. [P. oppos. à intelligent] :
4. Après les intellectuels de l'avant-garde, les intellectuels de l'arrière : les uns valaient les autres. Chacun des deux partis traitait l'autre d'intellectuel, et se traitait lui-même d'intelligent.
ROLLAND, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1268.
2. [Sans idée de degré] Dont la profession consiste principalement à faire travailler l'intelligence. Vous ne soutenez tout de même pas que si la classe ouvrière, dans tous les pays, s'entendait, et les travailleurs intellectuels, ceux qui sont près du peuple, ça ne servirait à rien (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 112) :
5. Il est impératif d'arrêter immédiatement la transformation du fermier, de l'artisan, de l'artiste, du professeur, et du savant, en prolétaires manuels ou intellectuels, ne possédant rien que leurs bras ou leur cerveau.
CARREL, L'Homme, 1935, p. 366.
[Détermine un collectif; sans idée de degré] Devant la puissante oligarchie qui syndiquera les énergies de l'ordre matériel, un immense prolétariat intellectuel, une classe de mendiants lettrés (...) traînera sur les routes de malheureux lambeaux de ce qu'auront été notre pensée, nos littératures, nos arts (MAURRAS, Avenir intellig., 1905, p. 93).
3. Emploi subst. [P. oppos. à ouvrier, manœuvre, employé (ou à un équivalent)] Personne qui, par goût ou par profession, se consacre principalement aux activités de l'esprit. Il fallait donc se prêter à cette humiliation : d'offrir comme divertissement (...) à un public de snobs et d'intellectuels fatigués (...) la musique où l'on a mis le secret de sa vie intérieure (ROLLAND, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1275). Raoul (...) se met en rogne contre les intellectuels à binocle qui parlent de métaphysique ou d'esthétique à côté de nous (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p. 260).
Intellectuel pur, pur intellectuel. L'intellectuel pur, c'est-à-dire l'intellectuel rationaliste, c'est-à-dire encore un extraverti de l'intelligence, fermé à toutes les forces obscures de l'instinct et de l'affectivité comme à toutes les ressources de la vie intuitive (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 574).
[P. oppos. à d'autres catégories soc.] Au plur. Ensemble des intellectuels considéré comme constituant une catégorie socio-professionnelle :
6. Ce sont en réalité des ouvriers de deuxième zone (...), des ouvriers embourgeoisés, (les pires des bourgeois), des ouvriers si je puis dire endimanchés dans la bourgeoisie, des intellectuels aux entournures, les pires des intellectuels, des ouvriers avantageux, encore plus sots, s'il est possible, que les bourgeois leurs modèles et que les intellectuels leurs maîtres...
PÉGUY, Argent, 1913, p. 1110.
Les intellectuels de gauche. Ces intellectuels ,,de gauche`` qui vous déclarent gravement : « Je suis socialiste mais je nie le socialisme de l'U.R.S.S. » Or, le socialisme c'est le socialisme de l'U.R.S.S. Il n'y en a pas d'autre, sinon dans leur conscience enfumée (L'Humanité, 27 janv. 1949 ds QUEM. DDL t. 18).
C. — [Dans un cadre dualiste; p. oppos. à corporel, physique, matériel] Synon. spirituel.
1. [Correspond à intelligence I A 1 e] Qui est de l'ordre de l'esprit, de l'âme. Ainsi, intelligence, pensée, volonté, constituent l'être intellectuel. Organes, mouvemens, action, constituent l'être organisé (BONALD, Législ. primit., t. 1, 1802, p. 255). Tout ce qu'on pense, il faut le penser avec son être tout entier, âme et corps. (...) voilà le grand moyen de perfectionner en soi l'homme sensible et l'homme intellectuel (JOUBERT, Pensées, t. 1, 1824, p. 271).
2. [Correspond à intelligence I A 4 c] Qui est pur esprit, pure intelligence. Dieu intellectuel. Pour les corps, saint Jean Damascène adopte la notion aristotélicienne du lieu. Il ajoute, pour les substances incorporelles et intellectuelles, la notion du lieu spirituel (Théol. cath. t. 4, 1 1920, p. 1128) :
7. Il y eut aussi un soleil intellectuel, dont le soleil visible n'était que l'image; une lumiere incorporelle, dont la lumiere de ce monde était une émanation toute corporelle; enfin, un verbe incorporel, et un verbe revêtu d'un corps, et rendu sensible à l'homme. Ce corps était la substance corporelle du soleil, au dessus de laquelle on plaçait la lumiere incréée ou intellectuelle, ou le logos intellectuel.
DUPUIS, Orig. cultes, 1796, p. 386.
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. L'être qui doit être moyen ou médiateur entre le fini et l'infini, l'intellectuel et le physique, Dieu et l'homme, doit être lui-même nécessairement infini sous un rapport, et fini sous un autre, intelligence et corps, Dieu et homme (BONALD, Législ. primit., t. 1, 1802, p. 300).
Prononc. et Orth. : [(l)], [--]. Att. ds Ac. dep. 1694. Cf. intellect. Étymol. et Hist. 1. Ca 1265 « qui se rapporte à l'intellect, à l'activité de l'esprit » (BRUNET LATIN, Trésor, éd. Fr. J. Carmody, II, 30, 3); d'où 2. 1866 « qui se consacre aux activités intellectuelles » (AMIEL, loc. cit.). Empr. au b. lat. intellectualis, de même sens, dér. de intellectus, v. intellect. Au XIXe s. le mot s'oppose à manuel1. Fréq. abs. littér. : 4 788. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 5 192, b) 3 580; XXe s. : a) 6 834, b) 9 904. Bbg. BODIN (L.). Les Intellectuels. Paris, 1962, pp. 5-22 - FIELD (T.). Vers une nouv. dat. du subst. intellectuel. Trav. Ling. Litt. Strasbourg 1976, t. 14, n° 2, pp. 159-167. - IDT (G.). L'Intellectuel avant l'affaire Dreyfus. Cah. Lexicol. 1969, n° 15, pp. 35-46. - MAULNIER (Th.). Le Sens des mots. Paris, 1976, pp. 123-125.

intellectuel, elle [ɛ̃telɛktɥɛl] adj. et n.
ÉTYM. 1265; bas lat. intellectualis, de intellectum, supin de intellegere. → Intelligent.
1 Qui se rapporte à l'intelligence (soit au sens large de « connaissance », soit au sens d'« entendement »). Moral, représentatif, spirituel. || La vie intellectuelle (→ Hasard, cit. 36). Mental. || Les phénomènes intellectuels. || Forces, facultés (cit. 3) intellectuelles (→ Accorder, cit. 33; fiction, cit. 6; fumer, cit. 18). || La sève intellectuelle de la société (→ Pomper, cit. 5). || Intuition intellectuelle. || Activité, concentration, effort (cit. 6, 7 et 9) intellectuel (→ Frigidité, cit. 4). || Gymnastique intellectuelle (→ Approfondir, cit. 12). || La vigueur, la santé intellectuelle de qqn (→ Cartésien, cit. 1; européen, cit. 2). || Valeur, supériorité, médiocrité intellectuelle. || Quotient intellectuel (ou Q. I.). || Paresse intellectuelle. || Le confort (cit. 2) intellectuel. || Le travail intellectuel (→ Astreinte, cit.). || Fatigue intellectuelle. || Perfectionnement, appauvrissement intellectuel (→ Franc-maçonnerie, cit. 3; fond, cit. 6; ilotisme, cit. 2). || Carrière (cit. 20), entreprise intellectuelle (→ 1. Général, cit. 3). || Le mouvement intellectuel au XVIe siècle, sous la Restauration. Idée (les idées); idéologique. || Les origines intellectuelles de la Révolution. || La Réforme intellectuelle et morale de la France, ouvrage de Renan.
1 Nous connaissons notre âme par ses opérations, qui sont de deux sortes : les opérations sensitives et les opérations intellectuelles.
Bossuet, Traité de la connaissance de Dieu…, I, I.
2 Comme je n'ai jamais douté (…) que nos idées les plus purement intellectuelles, si je puis parler ainsi, ne tiennent de fort près à la conformation de notre corps (…)
Diderot, Lettre sur les aveugles, Pl., p. 849.
3 (…) je dus à ma liberté morale ma liberté intellectuelle.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, II, 1, 13, t. II, p. 50 (éd. Levaillant).
4 Le travail intellectuel n'a toute sa valeur que quand il résulte spontanément du besoin de la nature humaine, exprimé par ce mot : L'homme ne vit pas seulement de pain.
Renan, Questions contemporaines, Œuvres, t. I, p. 223.
5 Que penser des différences intellectuelles entre les humains ? Elles aussi dépendent-elles, au moins partiellement de différences héréditaires ?
Jean Rostand, l'Homme, p. 70.
Spécialt. Où l'intelligence a une part prédominante (et parfois excessive). || L'encens (cit. 10) des adorations intellectuelles. || Sensations intellectuelles (→ Étalage, cit. 7). || Immoralisme (cit. 1) intellectuel.
6 La Justice et la Vérité que nous avons tant aimées, à qui nous avons donné tout, notre jeunesse, tout (…) elles n'étaient point des justices et des vérités de livres et de bibliothèques, elles n'étaient point des justices et des vérités conceptuelles, intellectuelles (…) mais elles étaient organiques (…) une Justice et une Vérité vivantes.
Ch. Péguy, Notre jeunesse, p. 114.
2 (XIXe : 1866, Amiel). Personnes. a Qui a un goût prononcé (ou excessif) pour les choses de l'intelligence, de l'esprit; chez qui prédomine la vie intellectuelle. Cérébral. || Une femme très intellectuelle.
7 Un homme est du type intellectuel le plus prononcé lorsqu'il ne peut être content de soi que moyennant un effort intellectuel.
Valéry, Analecta, XXXII.
8 Passionnée, sceptique, intellectuelle, analyste au suprême point, pareille à lui, Madame de Charrière a-t-elle été, comme le croyait Sainte-Beuve, la mauvaise conseillère de Constant ?
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 225.
N. || C'est un intellectuel (→ Intellectualité, cit. 2). || Un caractère d'intellectuel. || Songeries d'intellectuel (→ Assujettir, cit. 16).
b Dont la vie est consacrée aux activités intellectuelles; qui, par fonction sociale, s'occupe de choses intellectuelles. || Les travailleurs intellectuels, par oppos. aux travailleurs manuels. || Forçats intellectuels (→ Galérien, cit. 4, Bloy).N. (Fin XIXe). || Un intellectuel, une intellectuelle, les intellectuels (→ Aristo, cit. 1; coqueter, cit. 4; dérision, cit. 4; embourber, cit. 4; empyrée, cit. 5; expliquer, cit. 8; glissement, cit. 8; habile, cit. 14). || La classe des intellectuels. Clerc, mandarin; intelligentsia. || « l'on (a) récemment créé ce mot d'“intellectuels” pour désigner comme une sorte de caste nobiliaire, les gens qui vivent dans les laboratoires et les bibliothèques… » (Brunetière, av. 1898, à propos de J'accuse, de Zola).
9 Le métier des intellectuels est remuer toutes choses sous leurs signes, noms ou symboles, sans le contrepoids des actes réels. Il en résulte que leurs propos sont étonnants, leur politique dangereuse, leurs plaisirs superficiels. Ce sont des excitants sociaux avec les avantages et les périls des excitants en général.
Valéry, Rhumbs, p. 125.
10 L'histoire entière du terrorisme russe peut se résumer à la lutte d'une poignée d'intellectuels contre la tyrannie, en présence du peuple silencieux.
Camus, l'Homme révolté, p. 188.
11 Les intellectuels ! Quelle basse envie se soulage dans ce vocable devenu une injure, qui, du temps de Dreyfus, servait déjà à ameuter les foules furieuses et qui, hier encore, pour les S. S. et pour les chemises noires, désignait le premier ennemi.
F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 241.
(1977, in D. D. L.). Abrév. fam., péj. || Intello. Adj. || Il, elle est intello. || Elles sont plutôt intellos.N. || Une intello. || Des intellos.
12 Des souvenirs de militantisme me reviennent : Arlette et Nathalie, debout sur les tables, haranguant les béotiennes du marxisme. C'était les deux intellos du lycée. On leur enviait cet éveil précoce, elles étaient les seules à avoir digéré leur parcours livresque. En classe, Nathalie nous méprisait. Alors, par réflexe, on se moquait, on l'appelait « Simone », en la soupçonnant de singer Beauvoir.
Actuel, no 4, févr. 1980, p. 51.
13 (…) j'suis pas libérée qu'y dit ! Paraît qu'j'ai rien compris à Reich, à la révolution sexuelle, à la liberté sexuelle, à la liberté tout court ! C'est c'qui dit mon mec, il est fort, intello et tout !
Libération, no 294, 26 avr. 1982, p. 28.
Par ext. (Groupes, collectivités). || Une société très intellectuelle. || Les milieux intellectuels. || Un salon intellectuel et mondain.
14 Pesquel-Duport croyait au monde intellectuel. Il était de l'époque des salons. Il en souhaitait un. Il ignorait que le palmarès officiel ne porte que les comédiens et les fantoches de l'art, et que ses ouvriers restent dans l'ombre. Il se rêvait une table chargée de fleurs, de cristaux; les femmes les plus élégantes, les hommes les plus illustres autour, et Clémence au milieu, en face de lui.
Cocteau, Thomas l'imposteur, Folio, p. 66.
CONTR. Affectif; corporel, matériel. — Manuel.
CONTR. et COMP. Anti-intellectuel.
DÉR. Intellectualiser, intellectualisme, intellectualité, intellectuellement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • intellectuel — Intellectuel, [intellectu]elle. adj. Qui appartient à l intellect, qui est dans l entendement. La faculté intellectuelle. les vertus intellectuelles. vision intellectuelle. objet intellectuel. Il signifie aussi, Spirituel, par opposition à… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • intellectuel — intellectuel, elle (in tèl lè ktu èl, è l ) adj. 1°   Qui appartient à l intellect. Phénomènes intellectuels. •   Préparer les esprits des lecteurs a considérer les choses intellectuelles, et les distinguer des corporelles, DESC. Troisièmes… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Intellectuel — Un intellectuel est une personne dont l activité repose sur l exercice de l esprit, qui s engage dans la sphère publique pour faire part de ses analyses, de ses points de vue sur les sujets les plus variés ou pour défendre des valeurs, qui n… …   Wikipédia en Français

  • Intellectuel —          AVELINE (Eugène Avtsine, dit Claude)     Bio express : Romancier, poète et peintre français (1901 1992)     «C est une mission de l intellectuel que d empêcher la métamorphose d un moyen politique en article de foi, en mythe.»     Source …   Dictionnaire des citations politiques

  • INTELLECTUEL — ELLE. adj. Qui appartient à l intellect, qui est dans l entendement. La faculté intellectuelle. L espérance et la foi sont des vertus intellectuelles. Objet intellectuel. Vérités intellectuelles.   Il signifie aussi, Spirituel, par opposition à… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • intellectuel — n. : groussa téta <grosse tête> nf. chf. (Albanais.001) ; péj., kâkon k sè fâ travalyî lé sarvale <qq. qui se fait travailler les cervelles> (001). A1) adj., intellectuel, spéculatif : d téta <de tête> (001). Fra. Un travail… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • intellectuel — См. intellettivo …   Пятиязычный словарь лингвистических терминов

  • Intellectuel —    см. Интеллектуал …   Философский словарь Спонвиля

  • INTELLECTUEL ET SOCIÉTÉ — C’est à travers trois exemples qu’on peut poser utilement la question toute contemporaine du statut des «intellectuels». Voici, d’abord, qu’au Ve siècle avant notre ère des hommes au «langage sonore», qui prétendent à la connaissance… …   Encyclopédie Universelle

  • INTELLECTUEL, ELLE — adj. Qui appartient à l’intellect, qui est dans l’entendement. La faculté intellectuelle. L’espérance et la foi sont des vertus intellectuelles. Objet intellectuel. Vérités intellectuelles. Il se dit aussi des Personnes chez qui prédomine l’usage …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.